Valeurs universelles

Le numérique, un levier au service de la justice sociale

Instaurée en 2009 par l’Assemblée générale des Nations Unies, la journée mondiale de la justice sociale est célébrée le 20 février de chaque année. À cette occasion, nous allons nous pencher sur cette notion.

La justice sociale repose sur l’égalité entre tous les êtres humains et la possibilité pour eux de bénéficier des progrès économiques et sociaux dans le monde entier. Elle se base sur le respect des droits fondamentaux de l’homme, sans aucune discrimination. Parmi ces droits, on retrouve : l’égalité entre les sexes, le droit à la liberté d’expression, le droit à l’éducation, le droit aux soins de santé, le droit des migrants, la liberté de religion, le droit au logement, etc.

L’Assemblée générale des Nations Unies invite chaque État membre à appliquer des actions concrètes pour améliorer la justice sociale. Cela passe par différentes initiatives telles que le développement de la participation citoyenne, la démocratie, la justice à travers le monde, la lutte contre la pauvreté, etc. Le thème de cette année 2020 est : « Réduire les inégalités pour atteindre la justice sociale ». Il est question ici de différents types d’inégalités, aussi bien au sein d’un même pays qu’entre différentes nations.

En Belgique, différents acteurs œuvrent pour améliorer la justice sociale. Parmi eux, on retrouve de nombreuses associations ou ONG qui allient justice sociale et numérique. Certaines organisations nous invitent à avoir une consommation digitale plus responsable tandis que d’autres utilisent le numérique pour diffuser des valeurs d’égalité.


Les associations qui militent pour la justice sociale grâce aux outils numériques

Certaines ONG veulent attirer l’attention du public sur les enjeux de la consommation numérique. En octobre 2019, la Commission Justice et Paix et Caritas International ont réalisé la campagne Derrière l’écran.

Celle-ci avait pour but de sensibiliser le public et les politiques à l’impact d’une trop forte consommation digitale sur l’environnement et sur les personnes qui extraient les matières premières nécessaires à la fabrication des appareils numériques. Comment? En montrant les conditions dans lesquelles ces personnes travaillent.

En effet, de nombreux minerais (tels que le coltan, l’étain, ou encore le cobalt), indispensables à la fabrication des smartphones et ordinateurs portables, proviennent de pays tels que la République Démocratique du Congo. Là-bas, l’exploitation intense des gisements engendre des dégâts sur l’environnement et génère de nombreuses injustices : conditions de travail catastrophiques pour les creuseurs artisanaux, conflits armés dans la région minière, etc.

À travers cette campagne, la Commission Justice et Paix et Caritas International souhaitent inciter les consommateurs à modifier leurs habitudes en se tournant vers des appareils digitaux plus respectueux des êtres humains et de la planète. Par ailleurs, ces ONG veulent inciter à une production d’appareils numériques plus durable et lutter ainsi contre leur obsolescence programmée. L’objectif de cette campagne est donc de promouvoir une consommation digitale plus solidaire et responsable.

Jeunes manifestant pour la justice sociale


Comment notre pratique du digital influence la justice sociale

Le numérique peut servir de levier pour améliorer la justice sociale. De nos jours, il est courant d’utiliser les outils digitaux pour promouvoir des activités, exposer ses opinions, mobiliser le public par rapport à différentes questions. Cela passe par divers outils comme les sites internet, les blogs ou les pétitions en ligne.

Ces outils sont utilisés par plusieurs associations telles que Vie féminine, qui lutte pour une société égalitaire en défendant les droits des femmes. Vie Féminine a lancé de nombreuses pétitions en ligne. On pense notamment à celle qui, en 2019, visait à lutter contre la précarité de certaines femmes vivant seules avec leurs enfants. En plus de son site internet, l’association possède une plateforme dédiée à son mensuel féministe Axelle. Celle-ci propose des articles ou des brèves sur différents sujets de société.

Outre cette approche, certaines ASBL utilisent le numérique d’une autre manière pour défendre la justice sociale. C’est le cas de Magma ASBL, une association pour les jeunes qui œuvre pour l’interculturalité et la mixité sociale et lutte contre les stéréotypes. Elle développe différentes activités de participation citoyenne comme la formation à l’exercice du journalisme citoyen. Les jeunes écrivent des articles et réalisent des vidéos sur base de témoignages d’autres jeunes. De nombreux thèmes y sont abordés : les identités multiples, l’intériorisation des stéréotypes, etc. Ainsi, Magma ASBL les forme aux différentes techniques multimédias pour qu’ils puissent créer leurs propres vidéos et les diffuser sur les plateformes digitales de l’association.

Cette journée mondiale met l’accent sur la réduction des inégalités pour atteindre la justice sociale. N’oublions pas que le numérique peut être un bon allié pour l’atteindre, à condition d’en faire un usage responsable.

Sources

À propos de Comsa

COMSA ASBL est un service à l’écoute des associations et des entreprises à finalité sociale afin de les aider à construire leur cheminement vers une communication efficace.

En savoir plus
Politique de confidentialité
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound
ENTRER EN CONTACT